Campagne de l'ennemi intérieur

On recherche aventuriers courageux

Ferelith était le fils héritier de l’herboriste de son clan et a donc toujours été très proche de la nature (disons plus qu’un elfe sylvain normal). Il apprit à créer des remèdes à partir seulement de ce que la forêt pouvait lui offrir. Mais il n’en resta pas là et étudia avec acharnement l’apothicairerie afin de percevoir tout aspect de la médecine de nos jours.
Aerion, un des fils du chef guerrier du même clan, s’était épenché sur une carrière martiale. Il passa de nombreuses années à parfaire toutes les techniques de tir de ses ancètres sous le regard indifférent d’un père autoritaire.
Tous deux furent choisis pour aller visiter le monde des humains comme il était coutume de faire pour leur race certaines décennies. Ils prirent donc la direction de la route la plus proche vers le monde des hommes.

C’est en chemin qu’ils rencontrèrent un courrier distribuant des tractes. Lorsqu’il leur en tendit un d’une main quelque peu hésitante, ils se mirent immédiatement à la lecture :

Un offre alléchante qui pourrait leur offrir toute l’expérience qu’ils désiraient tant. Ils rattrapèrent le messager afin de lui demander le moyen de se rendre au plus vite à la grande Altdorf. Il leur désigna alors l’auberge relais la plus proche : la Diligence. Ils se hâtèrent et bientôt perçurent au loin l’auberge relais.

Alors qu’ils s’approchèrent de la Diligence, les deux sylvains entendirent se chamailler deux humains à l’apparence rédicalement oppossé. L’un était grand mais fin, vétu de vêtements colorés et recherchés, arborait une moustache éffilée et des cheveux bruns soyeux tandis que l’autre était un homme bourru et massif qui semblait plus parler avec son poing qu’avec ses lèvres. Lorsqu’ils arrièverent à leur hauteur, ils purent entendre la discussion. Le moustachu n’arrêtait pas de parler avec un accent qui était aussi plaisant qu’une craie sur un tableau et brandissait exactement le même tracte:
“Ma yé té di qué ça vaut lé coup Gotfouaille. Rico sé cé qui vaut le coup ! Tou es Rico ? No cé moi Rico. Alors cé moi qui sé.”

Les deux humains se retournèrent à leur arrivée stupéfait de croiser des elfes dans le coin.

Deux groupes, deux races, deux objectifs différents. L’un est en quête d’expérience et de gloire alors que l’autre est vénal à souhait. Cependant ils ont un point commun : une mission. Vont-ils s’allier ou vont-ils se tirer dans les pates pour décrocher la mission ?

View
Une curieuse rencontre

Godefroy Mormaille et Rico de la Vega s’était rencontré en Averland dans le charmant bourg de Lengenfeld. Rico, voyageur de par sa fonction d’artiste, était remonté de son pays d’origine, l’Estalie, pour montrer ses qualités théâtrales au peuple de l’Empire. Un soir où une bagarre se déclencha alors qu’il était en représentation plus ou moins déclaré à la guilde des artistes dans une auberge, il fit connaissance avec la garde qui embarqua tout le monde. Un excès de zèle plutôt courant pour ne pas s’embêter à enquêter. Rico fut enfermé et son gardien qui n’était autre que Godefroy l’Averlander. Le contact ne passa pas très bien entre les deux individus. Après trois semaines d’enfermement, Rico fut relâché pour cause d’erreur judiciaire. Pendant ce laps de temps, les deux compères firent connaissances. Rico en profitait pour répéter dans sa geôle alors que Godefroy s’amusait de ses prestations. Ce qui le changeait beaucoup de ses journées monotones. Avant de partir, Rico proposa à Godefroy de partir avec lui. Un garde du corps personnel ne serait pas de trop pensa Rico. Godefroy fit son paquetage cachant son uniforme dans sa gibecière et se hâta de partir avec Rico en quête de quelque chose de plus palpitant que de garder des bouseux emprisonnés. C’est ainsi qu’ils embarquèrent sur une vieille péniche fluviale en direction de Nuln.

View

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.